Histoire de l’astrologie à travers le temps

Astrologie : Histoire

L’Astrologie est une discipline qui donne des interprétations se basant sur la position des planètes. Même quand les connaissances scientifiques étaient limitées, ces croyances existaient déjà. Les techniques de prédiction ont beaucoup évoluées au cour des siècles et se sont adaptées. De grands noms ont accompagné cette évolution et ont participé à l’histoire de l’astrologie. Et qu’en est-il aujourd’hui ? Plusieurs méthodes et courants de pensée existent. L’Astrologie n’ait jamais été considérée comme une science exacte, cependant elle a perduré jusqu’à maintenant. Sa popularité a connu des hauts et des bas mais elle reste constante.

L’Astrologie des temps anciens

Du moment où l’homme a posé les yeux sur le ciel, il a été fasciné. Les phénomènes célestes lui sont apparus comme des énigmes à résoudre. A la fois source d’émerveillement mais aussi de malheurs et de peur (orages, éclairs, grêle,…). Comprendre le ciel, c’est aussi comprendre le message des dieux. L’homme fait alors la relation entre les mouvements des astres et les phénomènes naturels. On peut dire que l’astrologie est un phénomène universel. On la retrouve chez tous les peuples, tous les continents et toutes les cultures.

Les prémisses de l’histoire de l’astrologie occidentale se situent en Mésopotamie il y a 5 000 ans. On a retrouvé sur des tablettes d’argile l’observation qu’ils avaient pu faire des planètes. Ces connaissances permettent d’établir des prévisions, des conjectures des phénomènes météorologiques. A ce moment astronomie et astrologie sont très liées. Les savants des deux bords ont souvent un rôle de prêtre. Les deux disciplines vont ensuite se dissocier, l’une s’orientant vers l’observation, l’autre vers les conjectures. C’est à l’époque mésopotamienne qu’apparaissent les douze signes du zodiaque.

L’Histoire de l’Astrologie durant l’Antiquité

A cette époque, l’astrologie va évoluer. Elle n’est plus seulement l’interprétation du monde mais aussi une prédiction individuelle. Les planètes influencent la personnalité, la destinée. Le premier horoscope date de 400 avant JC et a été trouvé à Babylone. Durant l’Antiquité, plusieurs courants vont naître un peu partout dans le monde. En Chine, Amérique précolombienne, Inde, Egypte, Grèce,…

Le soleil est l’astre le plus important dans la culture égyptienne. Des calendriers divinatoires ont été retrouvés, prémisses de l’Astrologie. Leur utilisation était d’abord pour servir l’agriculture et prévoir les crues du Nil. Mais on parle déjà aussi d’influence des planètes sur l’individu. Pour cela, on tient compte du jour, du mois et l’heure de naissance.
Les grecs sont également, à cette période de l’histoire, très intéressés par l’astrologie. Leurs connaissances en astrologie sont intégrées à l’astrologie, comme le calcul des longitudes des planètes. Leurs croyances se fondent principalement sur les planètes, le zodiaque, le cercle des 12 maisons.

Les invasions romaines ont permis à l’Astrologie de s’étendre. Cette discipline devient indispensable chez les nobles et les empereurs. A la fin de l’empire, l’astrologie est d’abord admise par les chrétiens. Mais elle finira par être abandonnée avec l’avènement de Saint Augustin.

Les astrologues au Moyen-Age

L’histoire de l’astrologie au Moyen-Age est faite de contradictions. L’Eglise condamne clairement cette science divinatoire. Le concile de Tolède en 447 en interdit la pratique notamment pour les prêtres. Entre guerres et obscurantisme, l’astrologie ne connait pas ses meilleurs jours. Elle est considérée comme une pratique de charlatan comme la chiromancie, les tarots, les médiums.

En face de ces restrictions, l’astrologie continue quand même à s’étendre. L’occupation des Maures en Espagne avantage la diffusion de l’astrologie gréco-arabe en occident. On différencie l’astrologie populaire de l’astrologie savante. Les érudits et les grands des cours royales continuent de la pratiquer. De nombreuses personnalités religieuses ne s’en privent pas non plus. Passionné d’astrologie, Charles V va même créer un collège d’astrologues à Paris. On peut encore citer les célèbres Louis XI ou Catherine de Médicis. Nostradamus, à la fois voyant et astrologue, a édité des prophéties encore consultées aujourd’hui. A Rome, dans le milieu de la papauté, la discipline est en vogue. Les avancées de la science vont révolutionner encore l’astrologie.

L’Astrologie à la Renaissance

A cette époque, l’Astrologie va prendre son essor, faire des adeptes grâce à l’invention de l’imprimerie en 1450. Avec Nicolas Copernic, on apprend que la Terre tourne sur elle-même et autour du soleil. Jugées hérétiques, ces découvertes seront confirmées par Galilée en 1631. Le pape Urbain VIII, qui avait demandé de les étudier pour les contester, est furieux. Galilée connaitra les foudres de l’inquisition et sera obligé d’abjurer. Elles seront finalement reconnues par l’église qu’en 1757 après la mort de Galilée.

La Renaissance commence à la moitié du 15ème siècle et se termine fin du 16ème. En 1492 avec le nouveau monde, on découvre l’astrologie aztèque et maya. Les astrologues ont une place importante auprès des souverains. Ils établissent les horoscopes et des almanachs avec les principaux mouvements célestes et leur interprétation. A la fin de la Renaissance, cette relation astrologue/souverain commence à déranger. On se demande jusqu’où va l’influence de leurs prédictions. Chez le peuple, on trouve des dérives avec des astrologues charlatans. Certains vont jusqu’à conseiller sur la coupe de cheveux ou l’achat de vêtement. On trouve aussi la médecine astrologique dans certaines universités.

L’Astrologie des Lumières

A l’ère des philosophes et de la rationalité triomphante, l’astrologie perd de son influence. Elle est mise au même niveau que les croyances occultes, les superstitions,… Elle n’est plus utilisée que comme un passe-temps ou un jeu à la Cour. La guerre de 30 ans est également l’une des causes de son déclin. C’est à ce moment que se divisent clairement l’astronomie et l’astrologie. Cette dernière trouvera des détracteurs chez les philosophes comme Montesquieu.

Dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, elle est dénigrée. Voltaire écrit qu’aucun homme raisonnable ne peut prendre au sérieux cette discipline. Le Discours de la méthode écrit par Descartes ne reconnait que les sciences exactes. En 1666, Colbert interdit l’enseignement de l’Astrologie. Il n’y a qu’à partir du 19ème siècle que l’astrologie reprend une place sérieuse. Le mouvement part d’Allemagne et d’Angleterre. En 1811, Goethe commence ses mémoires par un commentaire sur son horoscope. D’autres défenseurs de la discipline vont se faire jour avec des travaux sérieux.

Des logiciels performants pour calculer les thèmes astraux

Au 20ème siècle, l’Astrologie connaît un regain d’intérêt. Plus libre grâce aux lois de laïcité, on la voit réapparaître sous diverses formes. Elle est aussi plus tournée vers l’humain pour l’aider, l’accompagner. La Belle Epoque a particulièrement été une période tournée vers l’astrologie. Au même titre que l’occultisme ou le spiritisme, c’est un divertissement dans les salons. Avec l’avancée de la communication et des connaissances, l’astrologie va encore évoluer.
L’astrologie moderne la plus populaire mais néanmoins la moins fiable se trouve dans les médias. Les horoscopes à partir des 12 signes du zodiaque attirent toujours la curiosité. En effet, ce sont des prédictions et des tendances très généralistes souvent peu fiables.

D’autres approches existent, plus sérieuses et techniques, demandant un véritable travail de recherche. Le courant de l’astrologie individuelle propose d’étudier le thème astral personnalisé sous différents angles. La psychologie, les périodes et cycle de vie, les relations avec les autres. Une autre tendance est l’astrologie évènementielle plus généraliste. Il s’agit de faire des interprétations sur les grands évènements.
De hauts dirigeants font appel à des astrologues. On peut citer François Mitterrand qui consultait régulièrement la célèbre astrologue Elizabeth Teissier.

Les grandes figures de l’Histoire de l’Astrologie

Les astrologues ont parfois été considérés comme les messagers divins, d’autres fois comme des charlatans. En effet, selon les époques, ils ont fait office de savants, de magiciens ou de bonimenteurs. Mais l’astrologie a traversé tous les siècles grâce à des grands noms. Grâce à eux, cette discipline va perdurer et évoluer.

Ptolémée, né en 100 après JC, est considéré comme le père de l’astrologie moderne. Savant et érudit, il connait l’astronomie, les mathématiques, la géographie. Il a particulièrement observé et étudié les mouvements des planètes. L’une de ces citations nous éclaire sur sa vision de l’astrologie. « Les astres inclinent mais n’obligent pas ».

Roger Bacon au 13ème siècle est un alchimiste, philosophe. Il était un fervent défenseur de l’astrologie. Ses prises de positions lui valurent de nombreuses persécutions du pouvoir de l’époque.

Surtout connu pour ses prophéties, Nostradamus est également un éminent astrologue français. La Renaissance est une époque propice à l’astrologie. Nostradamus a d’ailleurs pratiqué son art à la cour du Roi Charles IX.

L’Astrologie Conditionaliste (ou Astrologie Moderne)

Plus récemment, Jean-Pierre Nicola, astrologue, écrivain, chercheur et docteur en philosophie est le fondateur de l’Astrologie conditionaliste®, dite Astrologie Moderne. Il est l’un des chercheurs ayant le plus fait progresser les connaissances astrologiques du XXe siècle en révolutionnant son domaine grâce à un important travail de reconstruction de l’astrologie sur des bases concrètes, rationnelles et non fatalistes.
Pour en en savoir plus sur courant incontournable qui a bousculé le paradigme astrologique dominant du XXe siècle en renouvelant en profondeur son langage et ses méthodes :

  • Le site du fondateur Jean-Pierre Nicola > cliquez ici
  • Les concepts de l’Astrologie Conditionaliste > cliquez ici

error: © 2020 - ASTROQUID